.

ASIE DU SUD-EST

La Grande Asie englobe l’Asie du Sud Est dans une acception trĂšs large puisqu’elle voit L’Inde, le Tibet, le Siam, la Birmanie, le Cambodge, la civilisation Khmer , le Laos et le Vietnam, les Ăźles d’ExtrĂȘme-Orient et enfin la CorĂ©e et le Japon. C’est une rĂ©gion multi-etnique, imprĂ©gnĂ©e de deux religions l’hindouisme et le bouddhisme qui ont su magnifiquement se superposer et se complĂ©ter. On aime de ces endroits la luxuriance de leur iconographie surtout religieuse, la beautĂ© de leur architecture, la qualitĂ© technique du savoir faire ancestral. On admire la force des rites ancrĂ©s dans le quotidien nous livrant une esthĂ©tique puissante et trĂšs cohĂ©rente.

L’Inde, terre de naissance des principales divinitĂ©s du panthĂ©on brahmanique essaimera dans les pays alentours, permettant l’originalitĂ© de l’art ThaĂŻ, mais aussi le rayonnement des Khmers qui Ă  partir du IX Ăšme s. prendront le contrĂŽle de cette partie du monde en dominant leurs cousins Mon, du Vietnam, du Laos, du Cambodge. D’intenses Ă©changes commerciaux entre les citĂ©s portuaires de la zone, ainsi que la fameuse “route de la soie” aideront aux communications avec la Chine, permettant entre autre la circulation des techniques de glaçure et de dĂ©coration des cĂ©ramiques et surtout l’art de la calligraphie.

Nous aimons aussi la personnalitĂ© de Java, ses parureset ses bijoux, les piĂšces un peu naĂŻves mais toujours originales et trĂšs agrĂ©ablement dĂ©coratives de l’art tibĂ©tain, la beautĂ© des cĂ©ladons corĂ©ens, la force des poteries du Vietnam. Il y a une vraie identitĂ© dans cette partie du monde qui ne correspond pas toujours aux frontiĂšres gĂ©ographiques actuelles, mais Ă  laquelle nous sommes trĂšs attentifs parceque loin de faire partie des arts premiers comme on cherche aujourd’hui Ă  le faire croire, il s’agit de civilisations composĂ©es d’hommes qui se savaient dĂ©jĂ  appartenant Ă  des cultures en mouvement, tout Ă  fait Ă©voluĂ©es et bien spĂ©cifiques.