Museum quality archeology - rare jewels - wonders from history

ORCHESTRE DE 4 MUSICIENNES TANG

📜 Object certified authentic and sold with an expert certificate. Satisfied or your money back.

0,00

Ravissante paire de musiciennes agenouillées. Les statuettes sont en terre cuite moulée et peinte de couleur vive, la robe orange et les joues maquillées en rose. Un engobe blanc a permis d’uniformiser la surface avant d’appliquer la polychromie. Les deux statuettes sont habillées du typique vêtement composé d’un banbi à manches longues et elles portent la coiffure en chignon à coques haut placée sur le crane. Une jolie fleur situé sur la coiffure les distingue. Possibles restaurations d’usage.L’empereur Xuanzong (713-755 apr. J.-C.) a fondé à la cour une académie de danse et de chant connue sous le nom de “jardin de la poire” qui a jeté les fondements des divertissements de cérémonie. La pause révérencieuse est typique du style ruan de tradition chinoise. Cette façon de se mouvoir semble être un héritage de l’Inde, puisque l’on sait que la dance chinoise a hérité des traditions barbares, de la Perse, de la Sogdiane et même de la Corée. L’époque Tang a été un âge d’or pour la dance et pour l’art en général. La cour impériale ne comptait pas moins de 10 000 danseurs, chanteurs et musiciens et c’était le « bureau des percussions et des vents » qui les géraient. On divisait les danses entre les énergiques  qui étaient athlétiques et les danses douces qui étaient plus gracieuses Il était d’usage que les danses soient toujours accompagnées de musiques chantées, et selon que les spectateurs restaient debout ou étaient assis on adoptait des chorégraphies de circonstance.

 


CERTIFICAT

SE RENSEIGNER

Vendu