.
CHINE ARCHAÏQUE ET IMPÉRIALE
JARRE NÉOLITHIQUE MACHIAYAO – TYPE MACHANG
NÉOLITHIQUE (3300 - 2050 AV. J.-C.)
Majiaoyao phase (3200–2650 B.C.Machang type (ca. 2350–2050 B.C.)
Objet certifié authentique et vendu avec certificat d'expert. Satisfait ou remboursé.
Objet :
Nº 006
Matière :
Poterie peinte
Genre :
Objets de la vie quotidienne, Vases, urnes et contenants
Mesures :
Haut: 32.5 cm
Bibliographie :
Publié dans « Collecting Masterpieces - Part One » de Beryl Cavallini, page 70 - 71

 

Très beau vase de l’époque Néolithique à décoration en spirales, test de thermoluminescence et passeport culturel. Pièce en excellent état de conservation, peinture originale non retouchée. Petites griffures et manques sans importance
En 1921 on découvre au Nord de la Chine le site Néolithique de Yanshao, situé dans le bassin du Fleuve Jaune et grâce à ces découvertes le pays commence à pouvoir reconstruire son histoire la plus ancienne. Les hommes de Yangshao ont hérité d’une tradition qui remonte jusqu’à 10 000 ans avant notre ère, date de l’apparition des premières terres cuites. Dès 7000, une déjà assez bonne technicité caractérise cette poterie en terre lavée montée au colombin, avant qu’elle ne soit plus tard montée au tour. Ces ancêtres du peuple Han parlaient une langue à l’origine de la langue sino-tibétaine encore en vigueur aujourd’hui. Ils habitaient des maisons rondes ou carrées faites de bois recouvert de torchis, y cultivaient le millet et élevaient chiens, chèvres et porc, et même pense-t-on le vers à soie. On a compris que les décorations sur les poteries reflétaient l’existence d’une évolution progressive, depuis les vases ornés d’ un simple motif de cordelette enroulée destinés à un usage courant, jusqu’aux élégantes jarres à dessins géométriques bruns et rouge violacés dédiées au rites solennels. Le rouge de cinabre était dévolu aux objets des cérémonies funéraires de crémation, pour lesquels on n’a pas réussi à mettre en évidence de signes de différenciation sociale. Ces poteries de Yangshao sont toujours en terre cuite lisse, de la même couleur reconnaissable orange pâle à chamois. Les dessins au pinceau sont hautement stylisés. Essentiellement géométriques, ils sont composés de registres superposés, de lignes cassées en zigzag, de croix, de spirales ou de motifs réticulés. Ces derniers représentent probablement des filets et des paniers de pêche, cette civilisation étant aussi en partie lacustre. Certains villages ont su créer des motifs plus figuratifs : celui qui représente un homme est d’une grande rareté par sa probable valeur symbolique. La découverte de cette culture de clan matriarcale a été classée par les Chinois parmi une liste des dix fiertés de leurs musées.