.

€ EUR 14.000,00 - £ 12600 - $ 16952.6 - C$ 21660.8

Les achats doivent être réglés en Euros. Les autres devises sont indicatives
GRÈCE ET ROME ANTIQUE
LAMPE À HUILE ROMAINE AVEC COQUILLE
RÉPUBLIQUE ROMAINE (509 - 27 AV. J.-C.)
IIè siècle avant J.-C.
Objet certifié authentique et vendu avec certificat d'expert. Satisfait ou remboursé.
Objet :
Nº 1168
Matière :
Bronze
Genre :
Objets de la vie quotidienne, Vases, urnes et contenants
Mesures :
Hauteur: 7 cm - Largeur: 26.5 cm - Épais: 7.5 cm
Provenance :
(English) Collector's piece from an old english collection.
Bibliographie :
Publié dans « Collecting Masterpieces - Part One » de Beryl Cavallini, page 224 - 225

 

Lampe à huile moulée, en bronze, à double bec cannelé, leur base décorée d’une volute ouverte. Couvercle en forme de coquille Saint-Jacques relié par une charnière plus récente. Lisière surélevée en arrière avec bordure plate, boucle de préhension au dos de la lampe. Base de la lampe en disque, formant le fond du réservoir. Patine ancienne du bronze. Excellent état de conservation, aucune restauration. Objet de collection très décoratif et peu fragile.
Cette lampe à huile est un objet usuel provenant sans nul doute, de par sa facture raffinée et de par sa taille, d’une maison patricienne. En bronze bruni et oxydé par le temps elle a cette forme à double bec avec un couvercle en forme de coquille. C’était un objet indispensable de la vie quotidienne des maisons et des temples. En 1865 à Mouthiers en Charente on découvrit une des premières lampes à huile du Paléolithique. Utilisant la forme concave naturelle des huîtres ou des coquilles St-Jacques on les a trouvées placées autour du défunt dans plusieurs sépultures préhistoriques. Dans l’Antiquité grecque puis romaine, il n’y avait que ce type de lampe qu’on fabriquait majoritairement en terre cuite, mais aussi en bronze, et en pierre pour les plus belles d’entre elles. L’huile utilisée a varié grandement selon les époques et l’endroit ou l’on se trouvait : en Mésopotamie on utilisait l’huile minérale de naphte qu’on a su raffiner très tôt, tandis que les Égyptiens lui préféraient l’huile de ricin. Au bord de la mer on utilisait l’huile de poisson, dans le sud l’huile d’olive ou d’arachide. Les mèches étaient faites de brindilles, de nattes de roseaux, de lin ou de chanvre, et une lampe normale donnait deux heures d’une lumière plus éclairante de celle d’une bougie. Toutes ces huiles empestaient les maisons dont elles recouvraient les parois d’une suie noire, et on y ajoutait donc volontiers des fragrances afin de plaire aux hommes et aux dieux. Le motif de la coquille Saint-Jacques est lié à Aphrodite, une déesse née dans la mer où elle y renouvelle sans cesse sa virginité. Le fameux tableau d’Apelles qui arriva jusqu’à Rome, représentait une Vénus sortant des eaux dont le modèle semble avoir été Campaspe une des maîtresses d’Alexandre le Grand. La coquille St-Jacques en forme de soleil qui symbolisait la vie merveilleuse dans l’au-delà verra son symbole repris par l’église chrétienne naissante, puisque le tombeau de Constantin à Byzance en sera orné.

€ 14000 - £ 12600 - $ 16952.6 - C$ 21660.8

Les achats doivent être réglés en Euros. Les autres devises sont indicatives