Museum quality archeology - rare jewels - wonders from history

MAJESTUEUSE RARE FAT LADY TANG

📜 Object certified authentic and sold with an expert certificate. Satisfied or your money back.

0,00

Dame de cour, en terre cuite fine argileuse moulée et recouverte d’un engobe clair avec des traces de polychromie orange. Le visage aux traits fins perdus dans une masse de chair fardée est coiffé d’un « chignon à demi-retourné ». Son vêtement est très ample au drapé profondément incisé. Elle a un léger déhanchement, les bras sont repliés et les mains très petites pour sa taille sont expressives. Elle a enfilé sur sa robe ample un bustier moulant à encolure basse et manches courtes qu’on appelle « banbi ». Sa longue robe évasée vers le bas laisse entrevoir des poulaines, chaussures pointues à l’extrémité recourbée très à la mode au cours du dernier quart du VII è siècle. Suivant la mode les deux chaussures sont différentes. Excellent état de conservation. Probables petites restaurations d’usage. Des ladies de cette taille sont extrèmement rares sir le marché et confirment une très probable provenance de tombe aristocratique.
L’empereur Xuanzong (712-756 apr. J.-C.) avait comme favorite une femme enrobée. C’est à partir de cette époque que les images féminines de ce type se multiplièrent. Les Tang idéalisaient la femme plantureuse, mettant en valeur ses formes épanouies. Le vêtement participe de cette esthétique, plutôt ample, il est de type Hufu, d’origine “barbare”, c’est à dire venant des habitudes des habitants de la route de la soie.

 


CERTIFICAT

SE RENSEIGNER