.

€ EUR 26.000,00 - £ 21837.4 - $ 26514.8 - C$ 34060

Les achats doivent être réglés en Euros. Les autres devises sont indicatives
GRÈCE ET ROME ANTIQUE
RARE AMPHORE SITULE A FIGURES ROUGES
GRANDE GRÈCE (780 - 211 AV. J.-C.)
Ancienne Collection du peintre Bernard Buffet (1929-1999)
Objet certifié authentique et vendu avec certificat d'expert. Satisfait ou remboursé.
Objet :
Nº 421
Matière :
Terre cuite
Genre :
Vases, urnes et contenants
Mesures :
Hauteur: 43 cm - Largeur: 15 cm
Bibliographie :
Publié dans « collecting Masterpieces », Part one, de Beryl Cavallini, page 90 - 91

 

Situle :terme latin signifiant seau. Amphore en terre cuite à décor de figures rouges. Panse semi-oblongue sur piédouche, haut col étroit et convexe. Anse panier verticale à protubérance centrale attachée à l’embouchure, percée d’un trou. Sur une face, femme représentée de trois quart dos, la peau peinte en blanc, portant un long chiton dont les plis sont dessinés au pinceau fin et tenant une situle dans la main gauche. Sur l’autre face, guerrier Samnite portant une tunique courte, tenant une lance dans la main droite. Casque, ceinture et bouclier peints en blanc. Figures séparées par deux grandes palmettes. Deux frises horizontales de traits parallèles sur la partie basse de la panse et sur l’épaule du vase. Col décoré de palmettes et de formes géométriques. La pièce est signée sur la lèvre interne du col ce qui est très rare. Bon état. Légère usure de surface et traces de craquelure à la peinture. Fines fissures partant de la base. Anciennes restaurations probables.
La situla des Latins est un récipient caractérisé par son anse de suspension qu’on trouve en Europe dès l’Age du Fer, où elle est alors souvent faite en bronze. Celle-ci a pourtant la forme typique des poteries originaires des ateliers campaniens du IVè siècle avant J.-C. , où les centres de Capoue et de Cumes sont connus pour leur production de situles. Elle est inscrite sur la lèvre interne du col ce qui est très rare, la signature n’étant pas dans les habitudes des potiers de l’époque. On doit donc penser que son créateur pensait être si célèbre qu’il aurait donné de la valeur à ce vase en le signant. Une note pittoresque est apportée ici par la représentation d’un soldat Samnite en costume local, lesquels furent parmi les premiers gladiateurs des jeux romains. En effet, suite à la défaite cuisante de Samnium dans les Apennins en 308 avant J.-C., Rome confisqua aux Samnites toutes leurs armes, laissant comme punition que leurs armures soient portées par de faux guerriers lors des cérémonies ou des combats qui concluaient les banquets. Ici le guerrier porte une tunique courte, tenant une lance et son casque, sa ceinture et son bouclier sont peints en blanc. Les figures sont séparées par deux grandes palmettes. Le Musée du Louvre possède une pièce jumelle.

€ 26000 - £ 21837.4 - $ 26514.8 - C$ 34060

Les achats doivent être réglés en Euros. Les autres devises sont indicatives