.

€ EUR 35.000,00 - £ 30123.8 - $ 42693 - C$ 51611

Les achats doivent être réglés en Euros. Les autres devises sont indicatives
PROCHE ET MOYEN-ORIENT
RARE DÉESSE STÉATOPYGE AMLASH D’IRAN
PERSE ANTIQUE / LURISTAN
IRAN – MARLIK TEPE (3 Rd. Millenaire avant J.-C.)
Objet certifié authentique et vendu avec certificat d'expert. Satisfait ou remboursé.
Objet :
Nº 1556
Matière :
Terre cuite
Genre :
Rituel funéraire, Dieux, Sculpture
Mesures :
Hauteur: 27.9 cm – Largeur: 7.5 cm
Bibliographie :
Publié dans « Collecting Masterpieces - Part One » de Beryl Cavallini, pages 122 - 123

 

Figurine féminine en terre cuite beige foncé, représentée nue, stylisée à coiffure en cimier et avec de courts bras écartés. Les statuettes de ce style d’aussi grande taille sont très rares. Une étude faite par le British Museum a découvert que ces statues étaient fabriquées en coulant doucement de l’argile et en commençant par les jambes pour finir avec le haut de la statuette.
Cette émouvante figurine en terre cuite beige foncé est une déesse Amlash d’une taille inusuelle. Stylisée avec sa coiffure en cimier, ses petits seins et ses courts bras écartés, elle a les hanches larges qui font d’elle, dans le jargon des archéologues, une idole stéatopyge. Cette appellation s’applique habituellement aux déesses du Néolithique que l’on a découvert pour la plupart en Mésopotamie et il semble bien que cette esthétique récurrente lie ces statuettes soit à un culte de la fertilité soit à l’adoration d’une déesse mère. Mais les connaissances sont floues et aucune certitude n’existe quand à leur véritable usage. Une étude récente aux rayons X faite par le British Museum a permis de découvrir que ces statues Amlash étaient fabriquées en utilisant une technique très particulière puisqu’elles n’étaient pas moulées mais construites en coulant doucement de l’argile en partant d’une position la tête en bas. Soit-dit en passant la statue exposée à Londres ne possède ni l’élégance, ni la taille, ni les belles proportions de notre exemplaire. La culture Amlash qui a pris son nom d’une grosse bourgade commerciale située près des fouilles est une belle culture de la mer Caspienne. Elle fut constituée par des peuples nomades, qui vivaient vraisemblablement du commerce du métal, qu’ils vendaient sur les marchés de la Mésopotamie et de l’Elam. Cette statue vient de la région de Marlik Tepe, un site archéologique situé dans une riante vallée du Nord-Ouest iranien découvert au début des années ‘60 ou l’on dégagea par chance 53 tombes toutes restées intactes. Leur richesse étonna, car on y trouva de beaux objets en métaux précieux, mais surtout de nombreuses statues anthropomorphiques, des taureaux, des béliers, des ânes, et même des léopards. On pense que le nom de Marlik est un héritage des nombreux serpents qu’on y trouve puisque mar veut aussi dire serpent en langue perse. Il y a une essence de la beauté de l’humanité dans cette statue, encore vivante après 3000 ans. Je suis très fière de pouvoir la présenter.

€ 35000 - £ 30123.8 - $ 42693 - C$ 51611

Les achats doivent être réglés en Euros. Les autres devises sont indicatives