.

€ EUR 65.000,00 - £ 55485.95 - $ 76570 - C$ 96934.5

Les achats doivent être réglés en Euros. Les autres devises sont indicatives
ASIE SAUF LA CHINE
GRANDE TÊTE DE BOUDDHA EN BRONZE SUKHOTAI
KHMER / SIAM / BIRMANIE / VIETNAM
Objet certifié authentique et vendu avec certificat d'expert. Satisfait ou remboursé.
Objet :
Nº 1472
Matière :
Bronze
Genre :
Objet de culte, Dieux, Sculpture
Mesures :
Hauteur: 56.5 cm - Largeur: 25 cm - Épais.: 26.5 cm - Hauteur avec le socle 86,5 cm
Bibliographie :
Publié dans « Collecting Masterpieces - Part One » de Beryl Cavallini, page 150 - 151

 

Splendide tête de Bouddha Sukhothai traitée en ronde bosse utilisant la méthode du bronze à cire perdue. Visage à l’ovale parfait et aux joues pleines, les paupières mi-closes donnant à l’ensemble une expression empreinte de sérénité. La ligne de la coiffure faite de rangées de boucles enroulées dessine un V à la racine des cheveux, que souligne la courbe élégante des arcades sourcilières qui se rejoignent pour former l’arête d’un nez relativement long, mince et busqué. La bouche aux lèvres ourlées, exprime un imperceptible sourire. Les plis de beauté du cou sont un autre attribut divin tout comme les oreilles allongées symbolisant les deux chemins de la connaissance. La flamme au sommet du crâne, l’uhsnisha, caractéristique de l’art de Sukhothaï est une référence à la lumière émanant de Bouddha.

Cette majestueuse tête appartient à la tradition des Bouddha à l’allure martiale de Sukhothaï, alors qu’elle était devenue la capitale du premier royaume Thaï entre le XIIIè et le XVè siècle. Sa grande taille reflète une volonté d’emphatiser la morphologie surnaturelle que les textes sacrés attribuent à Bouddha. Le visage à l’ovale parfait a les joues pleines, les paupières étant mi-closes et les sourcils fortement arqués. Cela reprend une stylistique héritée des Cinghalais qui cherchaient ainsi à mieux exprimer le détachement du monde. La ligne de la coiffure faite de rangées de boucles enroulées et dorées, dessine un V à la racine des cheveux que reprend la ligne de l’arcade sourcilière. En se rejoignant celles-ci forment l’arête d’un long nez, mince et busqué «comme le bec d’un perroquet». Avec sa bouche aux lèvres ourlées esquissant un sourire imperceptible, ce Bouddha communique incontestablement une grande sérénité. Les trois plis de beauté du cou, ainsi que les oreilles allongées sont des attributs divins qui symbolisent les deux chemins de la connaissance. La flamme placée au sommet du crâne, l’Usnisha, caractéristique de l’art de Sukhothaï, est soignée dans le détail des flammes et c’est une référence à la lumière émanant du dieu. L’histoire de Sukhothaï se confond avec la naissance de la nation Thaï. A partir de 1278 date de leur indépendance des Khmers, les Thaï développèrent une culture stylistiquement autonome, instaurant le bouddhisme comme religion officielle, quoi que l’hindouisme hérité des Khmers ait toujours subsisté. Aujourd’hui encore il reste 76 édifices qui furent construits dans la ville de Sukhothaï, dont de nombreux chedi, qui sont des sanctuaires. Les statues de Bouddhas en grand nombre, debout, couchées, marchant, en or, en bronze ou en stuc furent plantées au milieu de ce site enchanteur fait de rizières et de cocoteraies.

€ 65000 - £ 55485.95 - $ 76570 - C$ 96934.5

Les achats doivent être réglés en Euros. Les autres devises sont indicatives