.

€ EUR 58.000,00 - £ 49813.3 - $ 60175 - C$ 80411.2

Les achats doivent être réglés en Euros. Les autres devises sont indicatives
CHINE ARCHAÏQUE ET IMPÉRIALE
EXCEPTIONNELLE TOUR DE GUET HAN AUX DANSEUSES
DYNASTIE HAN (206 AV. - 220 APR. J.-C.)
Objet certifié authentique et vendu avec certificat d'expert. Satisfait ou remboursé.
Objet :
Nº 820
Matière :
Terre cuite glaçurée ou vernie, Terre cuite
Genre :
Architecture et maisons, Rituel funéraire, Moulage
Mesures :
Hauteur: 90 cm (33.4’’) - Largeur 38 cm (14.9’’) - Les grandes dimensions de cette tour de guet sont rares.
Bibliographie :
Publié dans « collecting Masterpieces », Part one, de Beryl Cavallini, page 48 - 49

 

Exceptionnel modèle d’architecture rituelle construit en terre cuite recouverte d’une glaçure plombifère colorée à l’oxyde de cuivre de façon à obtenir cette typique couleur verte. Son séjour funéraire dans une cave ou une grotte humide a contribué à dégrader superficiellement la couche vernissée, provoquant des iridescences argentées d’origine calcaire. La base est constituée d’un bassin circulaire à bord plat, montrant un bestiaire aquatique symbolique composé de canards, tortues, crabes et grenouilles. La superstructure est composée de trois éléments assemblés librement de façon verticale. Différents personnages sont représentés tels que des nobles et des archers. Sur la porte d’entrée on notera deux danseuses. Bon état de conservation. Probables restaurations anciennes.
Après Confucius les habitudes chinoises changèrent et l’on décida que le rite funéraire serait l’occasion d’exposer des objets dédiés qui représenteraient le quotidien des mortels. On inventa alors ces maquettes d’architecture inspirées des premiers modèles de maisons funéraires du Néolithique. Ce sont les Han qui leur donnèrent toutes leurs lettres de noblesse car ils furent les premiers à avoir conscience que l’architecture pouvait constituer pour les Empereurs une manière de renforcer politiquement l’unité récente de leur peuple. Le pouvoir central ayant du mal à se consolider, les nobles décidèrent de se constituer pour leur compte de grands fiefs qui leur auraient servi de contre-pouvoir. En même temps les chevaliers cherchaient à se protéger contre les disettes agricoles et les bandits. La tradition du château fort de type européen n’existe pas en Chine, les maisons restant de grosses fermes. Mais le besoin de construire des remparts, des douves et des tours élevées, tenues par des hommes en armes se faisait sentir. Ces tours quand elles étaient grandeur nature étaient placées sur les points stratégiques de la propriété, près d’un pont, sur une colline, mais aussi sur des chars et des bateaux lorsqu’on les emmenait à la guerre. C’est pourquoi on les construisait avec des éléments légers et mobiles en bois, afin de pouvoir les démonter pour les transporter plus facilement. La base carrée ou ronde représente un bassin ou des douves qu’on remplissait d’eau. Une suite de terrasses en étage formait des parapets en balustrade où les archers défendaient leurs positions. Ces deux maquettes d’architecture ont une taille qu’on voit rarement dans les musées

€ 58000 - £ 49813.3 - $ 60175 - C$ 80411.2

Les achats doivent être réglés en Euros. Les autres devises sont indicatives