.

€ EUR 12.000,00 - £ 10328.16 - $ 14637.6 - C$ 17695.2

Les achats doivent être réglés en Euros. Les autres devises sont indicatives
PROCHE ET MOYEN-ORIENT
VASE TAPIR PERSE POUR LE KHÔL
PERSE ANTIQUE / LURISTAN
IRAN - LURISTAN (1st mill. BC)
Objet certifié authentique et vendu avec certificat d'expert. Satisfait ou remboursé.
Objet :
Nº 1557
Matière :
Bronze
Genre :
Animaux, Objets de la vie quotidienne, Vases, urnes et contenants
Mesures :
Hauteur: 18 cm
Bibliographie :
Publié dans « Collecting Masterpieces », Part one, de Beryl Cavallini, pages 18 - 19. Exposé au Musée de Montelimar en France pour l’exposition « Parfums de Grands Maîtres », du 1er juillet/31décembre 2016 et publié au catalogue en page 9

 

Ravissant vase en bronze patiné servant probablement à contenir la poudre de Khôl pour le maquillage des yeux. Vase de forme conique allongée, reprise au niveau du col ensuite évasé, reposant sur un petit animal au museau pointu qui pourrait être un tapir.

Belle patine ancienne de fouille, signes de croutes dues à l’oxydation du bronze. Pas de restaurations visibles.
Il y a de cela 3000 ans, ces deux vases à khôl en bronze faisaient partie du quotidien de la beauté des femmes du Luristan. L’un d’eux porte encore sa cuillère avec son manche décoré d’un protomé de bouquetin, tandis que l’autre au corps allongé avec la base en forme de petit tapir, est il faut le dire, très amusant. Depuis les temps très anciens, le khôl est une poudre minérale utilisée pour le maquillage, mais aussi comme médicament. Sa couleur noire ou gris foncé, (Khôl signifiant noir en arabe) est obtenue grâce à un mélange de plomb, de galène et de soufre, qu’on amalgamait avec du gras animal ou de l’huile d’olive, et parfois même du bitume. On ne sait pas comment les Égyptiens inventèrent il y a 4000 ans un tel mélange, dont la vertu principale est antibiotique, puisque la toxicité du plomb lui confère une fonction biocide. Les manuscrits gréco-romains de Dioscoride parlent de cette habitude d’utiliser le khôl comme un collyre, mais peut-être servait il aussi à protéger les yeux des rayonnements intenses du soleil et des mouches. Les rois et les reines d’Égypte étaient toujours représentés avec les yeux soulignés de noir, faisant penser que cette habitude appartenait à la noblesse. Mais il n’en est rien, puisque l’on sait maintenant que c’était une mode largement diffuse, pratiquée par les hommes autant que par les femmes et même par les enfants. Le fait que l’oeil ainsi maquillé puisse aussi protéger du dieu Horus en dessinant sur soi l’oeil Oujdat est aussi plausible, mais ce sont les nécessités de la médecine antique qui créèrent cette mode encore en vigueur aujourd’hui. Après les Égyptiens de l’Antiquité, tout le Moyen- Orient, Berbères, Arabes et Perses compris, entourèrent leurs grands yeux de noirs. On l’applique sur le bord interne de la paupière en utilisant un bâtonnet ou une très petite cuillère. Celles ornées d’animaux comme le bouquetin de notre vase font partie du répertoire stylistique propre à la Perse Antique et les représentations pleines d’humour comme le petit tapir sont toujours très recherchées des fervents collectionneurs.

€ 12000 - £ 10328.16 - $ 14637.6 - C$ 17695.2

Les achats doivent être réglés en Euros. Les autres devises sont indicatives